La description du territoire
• La géologie du territoire
• La forêt
• L'hydrographie et les milieux humides
• Les produits forestiers non-ligneux
• La faune et la flore
• Les éléments récréotouristiques

Le Territoire de la CAFN

Description

La forêt municipale de Normandin couvre une superficie de 5 533 hectares. Elle est située dans le canton Normandin, à environ 5 km de la ville de Normandin. Elle est bornée à l'ouest par la rivière Ashuapmushuan, à l'est par les lots privés du rang 4 et 5, au sud par la bleuetière coopérative de Normandin et au nord, par la municipalité de Saint-Thomas Didyme. Donc une situation géographique à proximité même d'un important bassin de population qui est l'utilisateur de cette forêt et où l'on retrouve main-d'œuvre ainsi que biens et services. De plus, deux importantes usines de sciage, une usine de rabotage et une usine de pâte, propriété S.F.K. Pâte sont toutes situées à moins de 10 km en périphérie de ce bloc forestier.

La géologie

La présence de dépôts fluvio-glaciaires constitués de sable dans le secteur de la CAFN explique les formes peu accentuées du relief que l’on y trouve aujourd’hui. Le territoire a été modelé en dunes par l’effet du vent (dépôts de surface éoliens). Avant d’être retravaillés par le vent, les dépôts provenaient d’un delta fluvio-glaciaire mis en place par les chenaux d’eau de fonte lorsque le dernier glacier quaternaire s’est retiré de la région. Nous pouvons nous imaginer qu’une partie des eaux de fonte de ce dernier glacier (l’Inlandsis) qui était en retraite, coulait autrefois dans le lit actuel de la rivière Ashuapmushuan. Cette dernière était alors un immense fleuve glaciaire qui débordait de beaucoup de l’emplacement actuel du lit de la rivière Ashuapmushuan. Cet immense fleuve torrentiel transportait des quantités énormes de matériaux de toutes sortes. Comme il coulait sur le bouclier canadien, les matériaux transportés étaient constitués principalement de sable. Un delta se forme lorsqu’un cours d’eau se jette dans un plan d’eau. Il est alors freiné par la masse d’eau et il devient incapable de transporter sa charge plus loin. Les sédiments se sont accumulés ainsi près de l’embouchure pendant une longue période formant les dépôts qui recouvrent le territoire de la CAFN. Une bonne partie de ces dépôts de surface fluvioglaciaires (composés de sable) n’a pas été remaniée par les vents et ne présente que peu de relief. Ce sont sur ces dépôts de surface que les bleuetières de la CFAN ont été développées.

Sous l’action des vents, après que les eaux marines de la mer de Laflamme eurent régressé en dessous de la courbe de niveau de 170 mètres, une partie des sables laissés par le grand fleuve glaciaire a été transformée par le vent pour former les dunes de Normandin. Elles se présentent avant tout sous forme de dunes paraboliques. Cette forme de dunes en croissant à cavité en pente douce est tournée vers le vent dominant. Les dunes de Normandin sont vraiment bien dessinées. Elles atteignent au maximum une hauteur de près de 10 mètres. La majorité de ces dunes sont stabilisées par la végétation. Ces dunes se sont développées en marge d’une plaine d’épandage fluvioglaciaire. Les sables qui ont donné naissance à ces dunes proviennent avant tout du remaniement des sédiments fins à la surface de cet épandage fluvioglaciaire. L’orientation des dunes indique qu’elles ont été mises en place par des vents d’ouest, vents qui sont prédominants, comme autrefois, dans la région du Lac-St-Jean. Comme nous le disions plutôt, la plupart des champs de dunes se sont modelés quand le glacier s’est retiré. Comme il reculait du sud vers le nord, les dunes situées au sud du Québec sont les plus anciennes alors que celles de Normandin sont plus jeunes. Le remaniement des dépôts sableux en dunes s’est produit surtout entre 16 000 (sud du Québec) et 7 000 ans (Normandin) avant notre ère.

La présence de nombreuses et grandes tourbières sur le territoire s’explique par la présence de ces dunes. L’eau se trouve emprisonnée dans le creux du croissant des dunes, entraînant un mauvais drainage et la formation d’une tourbière.

La forêt

Le bloc de forêt que l’on retrouve à Normandin ne possède pas les caractéristiques typiques des forêts du Nord québécois. L’importance des tourbières et des dépôts sableux fait en sorte que la composition de la forêt y est bien particulière. Elle est caractérisée par une domination des peuplements résineux (majoritairement du pin gris) qui occupent 63 % du territoire forestier productif soit 1 881 ha. Les dépôts de sable sont en effet très propices au pin gris mais beaucoup moins pour les autres espèces d’arbres. On retrouve également d’autres essences telles l’épinette noire, l’épinette blanche, le pin rouge, le pin blanc, le sapin baumier, le cèdre, le mélèze laricin, le peuplier faux-tremble, le bouleau à papier, le bouleau jaune, l’érable rouge, le frêne noir et l’orme d’Amérique. La présence du pin rouge et du pin blanc dans ce secteur serait à l’origine de travaux de reboisement effectués par la pépinière en 1943 ainsi qu’en 1967 et 1968. La présence d’essences moins communes comme le frêne noir et le cèdre s’explique par la présence de dépôts riches qui bordent la rivière et du fait que la présence de cette dernière crée un microclimat qui amène de meilleures conditions de croissance à ces essences. L’abondance du pin gris est une conséquence directe du feu de 1941. En effet, le pin gris est une essence très agressive pour coloniser un site après un feu. Les cônes de cette espèce ont besoin de beaucoup de chaleur pour s’ouvrir et laisser échapper les graines qui germent très facilement. Une autre conséquence du passage de cette dernière perturbation naturelle est que 77 % des peuplements forestiers du territoire sont âgés d’environ 50 ans.

L’hydrographie et les milieux humides

Les cours d’eau de surface sont rares sur le territoire de la CAFN. Cependant, il y a de nombreuses tourbières et petits étangs dont la présence s’explique par les dunes. Il s’est formé, en aval de celles-ci, des dépressions où la couche de sable est beaucoup plus mince. C’est dans ces dépressions que se sont formés les tourbières et les étangs. La raison pour laquelle l’eau stagne dans ces dépressions est relativement simple. Étant donné que l’on retrouve de l’argile sous le sable, l’eau peut s’infiltrer dans le sol jusqu'à ce niveau. L’eau se retrouve donc bloquée au contact de l’argile et du sable et forme des tourbières et des étangs. Ça explique aussi pourquoi les cours d’eau sont peu nombreux, l’eau étant surtout présente dans le sous-sol. L’élément le plus important du territoire est sans contredit la rivière Ashuapmushuan. Il s’agit de l’un des trois grands tributaires du lac Saint-Jean et a constitué, au cours des années, une voie de circulation incontournable vers l’intérieur des terres. La rive est du lac Ashuapmushuan, d’où la rivière prend sa source, abrite les restants d'un poste de traite datant de 1685, considéré comme l'un des repères les mieux préservés de l'époque de la traite des fourrures.

Les produits forestiers non ligneux

Le territoire de la CAFN est recouvert en grande partie de sable, ce qui favorise grandement la présence de deux produits forestiers non ligneux (PFNL) d’importance : les champignons et les bleuets.

Les champignons les plus abondants sont les champignons mycorhiziens (résultat de l'association symbiotique entre des champignons et les racines des plantes) associés au pin gris. Les espèces les plus abondantes sont la Chanterelle commune (Cantharellus cibarius), la Dermatose des russules ou russule orangée (Hypomyces lactifluorum), le Bolet des épinettes (Leccinum piceinum), La Pholiote ridée (Rozites caperatus) et même le fameux Matsutaké (Tricholoma magnivelare).

La présence abondante de bleuets n’est plus à démontrer sur le territoire de la CAFN. De nombreux cueilleurs fréquentent le territoire et la CAFN a aménagé plus de 160 hectares de bleuetières de type forêt/bleuet dont une partie est accessible à la cueillette à la main par la population.

La faune et la flore

La forêt de Normandin, en raison de l’uniformité de la forêt du point de vue de l’âge et de la composition en essences, n’a pas les caractéristiques optimales pour posséder une faune diversifiée. La rivière Ashuapmushuan joue pour sa part un rôle important en terme de diversité. La faune ichthyenne de la rivière est riche en espèces fauniques de tous genres. On y retrouve l’omble de fontaine, le grand corégone, le grand brochet, le doré jaune, la perchaude, l’éperlan arc-en-ciel, la ouitouche, le naseux des rapides, le mulet à corne, deux espèces de meuniers (noir et rouge), deux espèces d’épinoches, la lotte et le chabot rayé.

Parmi les espèces d’oiseaux présentes, deux espèces de petits gibiers sont plus intéressantes de par leurs valeurs économiques et surtout récréatives : le tétras du Canada et la gélinotte huppée. On retrouve également bon nombre d’espèces de passereaux qui viennent se reproduire où se nourrir dans ce secteur. Les espèces les plus susceptibles d’être observées sont le bruant à gorge blanche, la grive solitaire, les mésanges, le mésangeai du Canada, les parulines, les pics, quelques espèces de roitelets et de troglodytes (Darveau, 2001). Cependant, c’est la présence de la paruline à gorge grise qui est la plus intéressante. Cette espèce est très rare au Québec. Le territoire de la CAFN est l'un des rares endroits où elle niche et elle fait d'ailleurs l’objet d’une étude dans le cadre du projet d’expérimentation du concept forêt/bleuet. La présence de la rivière, de nombreux étangs et de tourbières, crée des milieux propices pour différentes espèces de canards, d’oies et même pour la grue du Canada qui a déjà été observée dans une tourbière où elle avait construit son nid. Des nichoirs pour la nidification des canards arboricoles ont été installés dans différents milieux susceptibles d’être utilisés pour leur reproduction. Il est aussi possible de rencontrer quelques espèces d’oiseaux de proie.

Les dépôts de surface du territoire forestier de la CAFN sont constitués principalement de sable et ont donné naissance, sous l’action du vent, à un relief de dunes éoliennes. Sur ces dépôts sableux, pousse une plante, l’hudsonie tomenteuse typique des dunes de sable maritime. Cette plante est également désignée par le ministère de l’Environnement, du Développement durable et des Parcs du Québec, comme susceptible d’être désignée vulnérable en vertu de la loi sur les espèces menacées ou vulnérables. On trouve quelques endroits propices à l’interprétation de la formation de ces dépôts de sable et de la présence inhabituelle de cette espèce végétale. Des mesures visant la conservation de son habitat et sa mise en valeur ont été prises, de même que l’installation de panneaux d’interprétation.

Les éléments récréotouristiques

Il existe de nombreux éléments récréatifs d’importance sur le territoire de Normandin. La villégiature regroupée ainsi que la plage de l’île aux Trembles, constituent un pôle important. Elle est un site très utilisé par les baigneurs en saison estivale. Le réseau de sentiers est aussi très développé. Le sentier de motoneige régional traverse le territoire du nord au sud. L’autre sentier de motoneige fait parti du réseau du Club Coursier des neiges mais n’est pas compris dans le réseau régional. Il y a aussi deux types de sentiers de quad. Le premier fait parti du réseau du club Quad des 7 lacs, alors que le deuxième type a été élaboré par la CAFN mais n’est pas compris dans le réseau du club. En plus de ces sentiers, il y en a un autre multiusage qui va du lac à Jim jusqu’au sud du territoire de Normandin. Ce sentier est utilisé par la compagnie « Aventure sur la route des fourrures » qui offre des randonnées à cheval, en traîneau à chiens et en motoneige. Elle possède aussi deux camps récréatifs. Il y a aussi un refuge, construit par la CAFN près de l’étang de pêche, ainsi que des passerelles qui ont été aménagées sur les rives de trois petits lacs afin d’y mieux observer la sauvagine. La rivière Ashuapmushuan est utilisée par une entreprise de plein air pour la descente de rivière en canot, particulièrement le secteur le plus en amont du territoire.

Navigation conventionnelle (Installer le Flash Player)
• Navigation générale
Accueil | Contact | Plan de site

• CAFN
Profil | Forêt habitée| Partenaires
| Publications
• Territoire
Description | Aménagements | Cartographie | Photos-Vidéos

• Forêt Bleuet
Historique | Concepts | Axes de recherches | Collaborateurs

Foret Normandin
CAFN Normandin
CAFN Normandin

Accueil | Contact | Plan de Site | Activités | Publications | Aménagements | Cartographie | Concepts forêt/bleuet | GrifGrafik.com